Chrono Trigger > Test



      Chrono Trigger est le fruit du projet censĂ© fĂŞter les 10 ans de Square. Pour se faire, la sociĂ©tĂ© a chargĂ© Kazuhiko Aoki, producteur du projet, de rĂ©unir une « Dream team » au sein de laquelle on retrouvait :
- Hironobu Sakaguchi (fondateur d’une toute petite série totalement inconnue : Final Fantasy) supervise le projet ;
- au character design, un mangaka travaillant déjà sur les Dragon Quest chez Enix et auteur d’un manga anecdotique (Dragon Ball) : Akira Toriyama ;
- le scénario tenant sur un ticket de métro a été écrit par Masato Kato, qui récidivera plus tard dans Chrono Cross (la suite de Chrono Trigger, sorti sur Playstation en 1999) et Xenogears (sur Playstation également) ;
- des musiques insipides composées par un débutant : Yasunori Mitsuda, épaulé par Nobuo Uematsu.

screen


      Chrono Trigger est sorti pour la première fois le 11 Mars 1995 au Japon, le 22 AoĂ»t 1995 en AmĂ©rique du Nord et le 6 FĂ©vrier 2009 en Europe… On peut dire que la localisation dans nos contrĂ©es aura mis BEAUCOUP de temps !

      Mais au final, qu’est-ce que ça donne ? La première chose que l’ont constate, ce sont les graphismes, très fins pour de la snes. Accompagnant cet aspect visual attrayant, les oreilles sont Ă©galement envoĂ»tĂ©es par les musiques et les effets sonores. C’est bien simple, les morceaux « vite oubliĂ©s » sont largement minoritaires par rapport aux musiques qui sont maintenant devenues cultes.

screen


      Vous voilĂ  donc dans la peau de Chrono, sosie de San Goku (Toriyama oblige), profitant de la fĂŞte organisĂ©e pour cĂ©lĂ©brer les 1.000 ans depuis la fondation du royaume de Gardia. Sur votre chemin pour aller rencontrer Lucca, votre amie d’enfance, vous tombez sur une jeune fille vous priant de l’accompagner sur la place de Lynne. Celle-ci, après un instant d’hĂ©sitation (?), annonce s’appeler Marle. Après avoir pariĂ© aux courses, picolĂ© comme un trou et dĂ©vorĂ© les panier-repas des autres, vous retrouvez finalement Lucca en train de prĂ©senter sa toute dernière invention : le telepod, censĂ© tĂ©lĂ©porter quelqu’un d’un point Ă  un autre. Courageux comme vous ĂŞtes, vous vous portez volontaire pour inaugurer cette machine peu fiable. Coup de chance, tout se passe sans embrouille (Ă  la grande surprise des inventeurs ^^’). Marle tente Ă©galement le coup… mais comme il fallait bien que les choses partent en cou***** Ă  un moment, celle-ci disparaĂ®t dans un vortex, ne laissant derrière elle que son pendentif. PoussĂ© par Lucca, vous vous dĂ©vouez pour tenter de la rejoindre afin de la ramener. De l’autre cĂ´tĂ© de ce portail se trouve une petite vallĂ©e. Vous dĂ©couvrirez rapidement que vous avez Ă©tĂ© propulsĂ© 400 ans dans le passĂ© et que le monde est en guerre contre le Magistère. S’en suivront de nombreuses pĂ©ripĂ©ties, des coups de théâtres, des rĂ©vĂ©lations surprenantes et des moments Ă©piques.

screen


      Le système de combat est un autre Ă©lĂ©ment ayant fait la renommĂ©e du jeu. Tout d’abord, zĂ©ro rencontre alĂ©atoire. Une grande majoritĂ© des ennemis sont dĂ©jĂ  prĂ©sents sur la carte, ce qui fait qu’on peut ± facilement esquiver la plupart des combats simplement en Ă©vitant les ennemis. Autre point notable, aucun changement d’écran entre la phase d’exploration et la phase de combat. Vous marchez avec groupe de 3 personnages, vous voyez un ennemi, lui foncez dessus, un menu apparaĂ®t et c’est parti ! Le menu justement, on ne peut plus simple : attaquer, techniques et objets. « Attaquer » permet d’utiliser des objets et « Objets » permet d’attaquer les ennemis… ou l’inverse. Une barre ATB (comme dans Final Fantasy IV et les suivants) rĂ©gule le nombre d’actions des personnages.
Au niveau des techniques, il s’agit de « magies » aux effets divers (attaque, soin, protection, etc) et consommant des PM. Le truc classique, là encore. La véritable originalité consiste à pouvoir combiner ces techniques individuelles en techniques duo afin accroître leurs effets respectifs où en créer des nouveaux (attaque de zone, au lieu d’attaquer un seul ennemi, soin multiple au lieu d’un soin sur une personne, etc). En plus de cela, il existe également des techniques trio ! Au final, ils n’y sont pas allé dans la dentelle : 56 techniques solo (toutes différentes), 50 techniques duo et 15 techniques trio (dont 5 « secrètes ») pour 7 persos jouables.

screen


      Le menu principal est tout Ă  fait classique lui aussi : statut, inventaire, techniques apprises… Le menu permet de voir les caractĂ©ristiques des personnages et de changer d’équipement. Chaque personnage Ă  son propre type d’arme, les protection se composant d’un casque et d’une armure et l’on peut Ă©quiper nos hĂ©ros d’un accessoire aux effets très diversifiĂ©s (augmentation d’une stat’, effet berserk permanent, possibilitĂ© de contre-attaquer, diminution de la consommation de PM, etc).

screen


      Comme vous l’aurez compris, Chrono Trigger associe des Ă©lĂ©ments extrĂŞmement classiques (mĂŞme Ă  l’époque) du domaine du Classic-RPG, tout en innovant sur d’autres points. CĂ´tĂ© innovation, il manque la principale : l’apparition pour la première fois dans un jeu vidĂ©o du new game +. Il consiste Ă  pouvoir, une fois le jeu terminĂ© une première fois, recommencer une nouvelle partie avec les personnages (niveaux, stats et techniques apprises) et l’inventaire de la partie prĂ©cĂ©dente ! Ă€ quoi cela peut-il bien servir ? Ă€ dĂ©bloquer les autres fins pardi ! Il y en a 12 en tout (13 sur Nintendo DS), plus quelques variantes ± mineures en fonction de ce que l’ont a fait (ou pas) durant le jeu. Cela multiplie Ă©videmment la durĂ©e de vie qui atteignait les 20-25 heures de jeu pour une première partie en incluant les 6 (mais plutĂ´t 7 en fait ^^) quĂŞtes secondaires. Cela peut paraĂ®tre peu, mais ce sont 25 heures intenses qui vous attendent.

screen


      Au final, Chrono Trigger est devenu une rĂ©fĂ©rence au fil des annĂ©es, considĂ©rĂ© comme l’un des meilleurs RPG SNES (LA console des RPG « old-school »), sur le podium avec Final Fantasy VI et * titre Ă  inclure en fonction du goĂ»t du lecteur *. Le classement final donne gĂ©nĂ©ralement Chrono Trigger et Final Fantasy VI ± ex-æquo, histoire de ne fâcher personne. C’est vous dire la qualitĂ© du titre.

Auteur(s) : Breizh
Dernière édition : 31/10/09



foot